screening
FILM
De Schaduwwerkers
,
,
47’

The Shadow Workers is a fable-documentary in which the upside-down-pigeon named Lukaku tells us the story about Usman and the Dutch Good-for-nothing. Usman works in a night shop and can only sleep during the day when the Good-for-nothing works in a honey shop. Together they embody the non-stop working rhythm of the world we live in today. The bird Lukaku takes us on an anthropologic journey, reflecting on the role of dreams in the lives of these two working humans in the city of Ghent.

 

“Annelein Pompe creates a modern fable that tells of people’s attachment to their ordinary existence – but also of those invisible moments when spirit and body drift apart, when dreams and poetry begin. Pompe intertwines this human talent for shadow work with the fascination for pigeons, which always return to their owners and yet live in freedom.”

Carolin Weidner1

 

« Drôle et fantaisiste, De Schaduwwerkers est une fable existentielle savoureuse où l’on se fiche de la bienséance des plans léchés pour capter des moments de joie, de complicité, d’ennui collant ou de désarroi. Ou les rencontres, les amitiés, les différences sont sources de curiosités et d’enrichissements. Où l’on se met à la place d’un pigeon pour déconstruire nos rapports au travail et à la vie normée.

Les plans aussi se débordent en quelque sorte, par de petits détails qui les envoient palpiter dans le hors champ juste à côté, parce que le film aspire à l’ailleurs avec ces images du Pakistan qui reviennent ou les cieux immenses traversés par les oiseaux, parce que la caméra se permet les angles étranges comme la tête de Lukaku... Et l’histoire elle-même virevolte, multipliant l’incongru, les surprises et l’humour décalé. Sans jamais se prendre au sérieux avec ses questions pourtant si profondes, le film nous communique sa joie, celle, modeste, de regarder autour de soi et de s’émerveiller. »

Anne Feuillère2

Thu 2 Jun 2022, 20:00
Cinema Nova, Brussels
PART OF
  • In the presence of director Annelein Pompe and narrator Eric Pauwels
FILM
De Schaduwwerkers
,
,
47’

The Shadow Workers is a fable-documentary in which the upside-down-pigeon named Lukaku tells us the story about Usman and the Dutch Good-for-nothing. Usman works in a night shop and can only sleep during the day when the Good-for-nothing works in a honey shop. Together they embody the non-stop working rhythm of the world we live in today. The bird Lukaku takes us on an anthropologic journey, reflecting on the role of dreams in the lives of these two working humans in the city of Ghent.

 

“Annelein Pompe creates a modern fable that tells of people’s attachment to their ordinary existence – but also of those invisible moments when spirit and body drift apart, when dreams and poetry begin. Pompe intertwines this human talent for shadow work with the fascination for pigeons, which always return to their owners and yet live in freedom.”

Carolin Weidner1

 

« Drôle et fantaisiste, De Schaduwwerkers est une fable existentielle savoureuse où l’on se fiche de la bienséance des plans léchés pour capter des moments de joie, de complicité, d’ennui collant ou de désarroi. Ou les rencontres, les amitiés, les différences sont sources de curiosités et d’enrichissements. Où l’on se met à la place d’un pigeon pour déconstruire nos rapports au travail et à la vie normée.

Les plans aussi se débordent en quelque sorte, par de petits détails qui les envoient palpiter dans le hors champ juste à côté, parce que le film aspire à l’ailleurs avec ces images du Pakistan qui reviennent ou les cieux immenses traversés par les oiseaux, parce que la caméra se permet les angles étranges comme la tête de Lukaku... Et l’histoire elle-même virevolte, multipliant l’incongru, les surprises et l’humour décalé. Sans jamais se prendre au sérieux avec ses questions pourtant si profondes, le film nous communique sa joie, celle, modeste, de regarder autour de soi et de s’émerveiller. »

Anne Feuillère2