Films byTexts by John Ford
FILM
John Ford, 1949, 104’

« Ford serait humaniste par désespoir, comme Mizoguchi. Lorsqu’on a ajouté tout à rien et que la somme reste égal à rien, il ne reste qu’à jouir et à jouer du mince privilège du ‘pithécantropus erectus’ : la station debout, la pose, la tenue.

FILM
John Ford, 1962, 123’

« Au bout de quelques minutes, au moment où Ransom Stoddard est vrai­ment arrivé dans l’Ouest, la projec­tion de The Man Who Shot Liberty Valance nous frappe d’euphorie et nous avons quinze ans, cet âge heu­reux où l’on est connaisseur en wes­terns sans le savoir.